AccueilImmobilierL'immobilier à Juan-les-Pins, un investissement malin

L’immobilier à Juan-les-Pins, un investissement malin

Station balnéaire réputée, Antibes Juan-les-Pins jouit d’une situation enviable et sait conjuguer la préservation de son identité avec une forte ouverture à la modernité.

Troisième agglomération du département des Alpes-Maritimes avec 80 000 habitants (200 000 en été), Antibes Juan-les-Pins est au carrefour de grands pôles d’attractivité et joue de ses charmes au sein de la seconde région la plus touristique de France.

Juan-les-Pins : un incontournable de la Côte d’Azur

Nichée à 20 kilomètres seulement de l’agglomération niçoise et de son aéroport international (14 millions de passagers en 2018), et à 12 kilomètres de Cannes et de son prestigieux festival du film, la ville profite également de la proximité de Sophia-Antipolis.

Cette technopole, la première d’Europe, incarne l’innovation avec ses 2 300 entreprises tournées vers les technologies de l’information, et ses 45 000 actifs, chercheurs ou étudiants, représentant 63 nationalités différentes.

Antibes Juan-les-Pins est également réputée pour ses patrimoines naturels et culturels. Ses très nombreux visiteurs qui la fréquentent toute l’année peuvent ainsi profiter de ses 25 kilomètres de côtes, avec ses plages de sable blond labellisées pavillon bleu, ses rochers ou ses criques discrètes.

Ils y trouvent aussi musées et sites remarquables, au premier rang desquels se trouve le Fort Carré, qui domine le port de plaisance, le premier d’Europe.

Juan-les-Pins, une station balnéaire animée

Au sein de l’agglomération d’Antibes, Juan-les-Pins occupe une place à part. Lieu de villégiature d’écrivains américains de la « génération perdue » durant les années 20, d’Ernest Hemingway à Francis Scott Fitzgerald, Juan-les-Pins demeure un haut-lieu artistique au très fort potentiel touristique.

Depuis la fin de la Seconde Guerre Mondiale, Juan-les-Pins accueille un festival de jazz de renommée internationale. Les plus grands noms sont montés sur la scène de la pinède Gould et continuent d’électriser ce moment unique qui se tient traditionnellement au mois de juillet.