AccueilImmobilierInvestir dans l’immobilier en terrain agricole

Investir dans l’immobilier en terrain agricole

Notre pays est l’un des plus gros producteurs agricoles en Europe et pourtant, les prix à l’hectare des terrains agricoles ont toujours été assez bas. Toutefois, ils augmentent régulièrement depuis une vingtaine d’années et les investisseurs lorgnent de plus en plus ces terrains parfois propices à de belles plus-values.

Les conditions pour acheter un terrain agricole

Il faut savoir que lors d’une vente de terrains agricoles, la SAFER (Société d’Aménagement Foncier et d’Établissement Rural) est systématiquement informée par le notaire. En effet, celle-ci est chargée de vérifier que les objectifs des acheteurs sont bien en adéquation avec le développement et les aménagements locaux.

Il est donc conseillé de s’adresser directement à la SAFER régionale. Elle acquiert régulièrement des biens agricoles et ruraux qu’elle remet ensuite sur le marché. Tous les dossiers sont examinés et, même si la SAFER privilégiera des candidatures d’exploitants agricoles ayant un projet cohérent avec l’environnement rural, les demandes des particuliers sont également prises en compte.

Le tarif à l’hectare est vraiment variable. Il est lié à la zone dans laquelle se trouve le terrain, aux qualités de celui-ci et de son occupation actuelle ou non par un locataire. Pour une première estimation immobilière, consultez le site officiel AGRESTE qui vous donnera une bonne idée de la valeur vénale des terres.

Pour un particulier, l’investissement dans des terrains agricoles avec un potentiel constructible est le plus intéressant. Ce sont les plus recherchés par les promoteurs. Le certificat d’urbanisme vous indiquera comment est référencé le terrain sur le PLU (Plan Local d’Urbanisme). Vous connaîtrez ainsi les droits et restrictions de la propriété.

Si le bien n’est pas situé dans une zone protégée ou classée ou présentant des risques naturels et si la commune est favorable à votre projet, vous pourrez procéder à une requête de modification ou de révision du PLU afin de demander le changement de zonage de votre terrain agricole.