L’immobilier à la Ciotat : ce que vous devez savoir

Vous souhaitez devenir propriétaire d’un bien immobilier à la Ciotat ? Pour ne pas vous tromper dans votre achat, découvrez tout ce que vous devez savoir sur la situation immobilière de la ville et ses alentours :

Immobilier à la Ciotat : focus sur la situation immobilière

Tout d’abord, vous devez savoir qu’actuellement, le nombre d’acheteurs est inférieur de 10 % au nombre de biens à vendre sur la ville. Autrement dit, le marché immobilier est ralenti. En effet, le délai de vente moyen d’un bien est de 108 jours sur la région. En ce qui concerne, les prix de vente sur la Ciotat, le prix de l’immobilier s’élève à environ 4 132 euros par mètre carré et cela tous types de biens confondus.

Pour les appartements, le prix moyen du mètre carré est de 3 943 euros et il peut varier entre 2 957 et 5 914 euros en fonction des quartiers. De plus, on estime que les ménages moyens résidents disposent d’un pouvoir d’achat de 38 m², donc cela correspondant à des biens de petites surfaces.

Pour finir, concernant les maisons individuelles, le prix du mètre carré est plus cher. Il est estimé à 4 497 euros en moyenne, c’est-à-dire 14 % plus cher que les appartements. Cependant, ce prix peut varier entre 3 373 et 6 746 euros en fonction des biens et des quartiers.

Immobilier à la Ciotat : acheter un bien immobilier

Acheter un bien sans se tromper est un souci pour tous les futurs acquéreurs. Afin d’éviter les erreurs, vous devez étudier certains critères du bien immobilier qui vous intéresse.

Les détails à ne pas laisser de côté pour votre achat :

Que vous décidiez de confier la recherche de votre bien à une agence immobilière la Ciotat ou non, voici les différents points que vous devez prendre le temps de bien observer avant de vous lancer dans l’achat d’un logement :

1) L’état général du bien

Pour commencer, vous devez vérifier l’état général de votre future propriété. Souvent, vous savez déjà précisément ce que vous ne voulez pas et ce que vous désirez vraiment.

Cependant, même si tout ce que vous aimez est réuni dans le bien que vous visitez, vous ne devez pas pour autant vous précipiter sur l’achat sans contrôler certains points. Nous vous conseillons de vous rendre plusieurs fois dans le logement afin de vérifier qu’il ne présente pas de nuisances que vous n’auriez pas constaté pendant la première visite. De plus, vous devez demander les différents diagnostiques techniques afin de faire un bilan complet sur l’état du bien immobilier concerné.

2) La qualité de l’environnement du bien

La qualité de l’environnement du bien va déterminer votre future qualité de vie. Vous devez donc contrôler les alentours du bien en vérifiant qu’il n’y a pas d’usines ou de bar à proximité par exemple.

Autrement dit, vous devez identifier les possibles sources de nuisances sonores qui pourraient vite devenir un problème au quotidien. Nous vous conseillons de passer de nuit dans le quartier afin d’observer le voisinage pour ne pas avoir de mauvaises surprises par la suite. De plus, vous pouvez vous rendre à la mairie pour vous renseigner sur les futurs aménagements prévus dans le quartier.

3) L’état du bâti

Si le bien vous convient et son environnement aussi, alors vous pouvez maintenant passer à un examen plus approfondi en faisant appel à un professionnel. Cela va vous permettre d’examiner l’état du bâti.

Il faudra donc vérifier les infiltrations, les défauts de constructions, les fissures et les possibles espaces communs. C’est là qu’un professionnel pourra vous être utile. Il vous aidera à trouver les possibles failles sur la charpente, la toiture, les combles, etc.

4) La question énergétique

Les dossiers énergétiques sont très importants. Vous devez vérifier le classement de votre futur logement. En effet, de A à G les prix peuvent différer. De A à D votre logement ne sera pas considéré comme énergivore, donc il répond aux normes économiques.

Par contre, si votre bien se classe de E à G, vous pouvez considérer que votre logement est énergivore. Vous devrez donc y apporter des améliorations. L’état pourra vous accorder des aides pour les travaux. Dans ce cas, nous vous conseillons tout de même de négocier le prix de vente du bien avec le vendeur.

5) Les différentes installations

En ce qui concerne les installations électriques ou de gaz, le fait de les contrôler assure votre sécurité. Il ne faut pas négliger ces deux points. Et cela surtout quand le logement est assez ancien.

Par la suite, s’il s’agit d’une maison, vous devez demander le diagnostic de l’assainissement qui pourrait  être un point négatif. Vous devez comprendre qu’il peut devenir un chiffre supplémentaire en termes d’investissement dans le cas où il ne serait pas aux normes. Nous vous conseillons de faire appel à des professionnels pour vous aider dans cette étape (agent immobilier, mairie, professionnel du bâtiment, etc).

En conclusion, il est important de faire un point détaillé des possibles vices intérieurs et extérieurs de votre futur logement avant d’acheter. Etre vigilant reste la seule méthode pour éviter de se tromper dans votre achat immobilier.

Les articles les plus consultés:

🏡 Acheter un bien immobilier à deux avec un apport différent 🏡 Investissement immobilier à l'étranger : Quel pays investir ? 🏡 Comment choisir son logiciel immobilier ? 🏡 Le diagnostic assainissement est-il obligatoire ou non ? 🏡 Mieux vaut-il faire construire ou acheter sa maison ?

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading...